Des bulles pour les docs

Accueil - Auteurs - Titres - Niveau
Bandeau
© Jeanne Vernay
Des bulles pour les docs, qu'est-ce que c'est ?

Un site pour les professeurs documentalistes qui aiment la bande dessinée, et pour ceux qui ne l'aiment pas ! Je suis professeur documentaliste dans un collège du Loiret, et j'aime la BD. Je vous propose mes impressions de lecture d'albums, pour le collège, le LP et le lycée. Point de vue forcément subjectif, voire partial, où piocher des idées pour compléter un fonds documentaire ou se faire plaisir...


La dernière bulle...
Couverture de l'album
























Seule / Denis Lapière, Ricard Efa. Futuropolis, 2018. 16 €. 978-2-7548-2099-8.


 A la lecture de la quatrième de couverture et du sous-titre (« d'après les souvenirs de Lola »), à l'observation de la première de couverture, on imagine l'histoire d'une petite fille abandonnée dans la guerre suite à un bombardement qui aurait ôté la vie à tous les adultes qui l'entourent. Il n'en n'est rien. Lola n'est jamais totalement seule, sauf quand elle le décide en fin d'album. Mais les adultes qui sont responsables d'elle ne sont pas pour autant présents. Rien de très étonnant d'ailleurs en cette première moitié de 20e siècle où les enfants ne sont pas comme aujourd'hui considérés comme des adultes en devenir. L'histoire de Lola est semblable à celle de tant d'autres enfants, hier et aujourd'hui : dans l'Espagne où la guerre entre Républicains et Nationalistes fait rage, elle est l'aînée d'une fratrie de deux filles. Son père mobilisé, sa mère seule en ville avec un bébé dans une période de restrictions, la petite alors âgée de trois ans est confiée aux grands-parents qui vivent à la campagne. Aimants à leur manière, rude et sans tendresse, ils s'occupent de l'enfant de leur mieux jusqu'à ce que les franquistes bombardent le village, les obligeant à fuir dans un village de montagne, auprès de connaissances qui acceptent de les héberger. Un accident bête, et Padrina, la grand-mère, doit être emmenée à la ville pour être soignée. Padri part pour quelques jours. Restent les deux vieux et les soldats républicains stationnés au village, qui ne tarderont pas à être appelés ailleurs... Lola pousse comme elle peut, tâchant de se rappeler le nom de sa petite sœur et les bras de sa maman. Elle apprend à lire, elle découvre la mort et apprivoise la solitude. Jusqu'au jour où elle décide, puisque la guerre, d'après les adultes, est terminée, d'aller retrouver sa maman en ville. C'est un long chemin à pied, puis en train, pour une enfant de sept ans. Mais Lola a de la ressource, et l'espoir de retrouver sa famille...

    Le visage fermé de Lola n'est pas un visage qui renonce, alors que tant d'adultes autour d'elle, emportés par l'horreur et l'absurdité de la guerre, en ont la tentation. Pourtant, elle reste quantité négligeable, comme le sont malheureusement trop souvent les enfants pris dans les conflits des grands. Sa vision de la guerre est rendue par des planches très colorées, où la nature domine et le soleil joue dans les feuillages. Mais les soldats ne sont jamais loin. La guerre d'Espagne, conflit parfois difficile à comprendre pour les jeunes lecteurs, est ici rendue à hauteur d'enfant, à travers tous les dégâts qu'elle entraîne au sein de la population. Un album intéressant pour le collège.

Pour vous retrouver parmi les bulles...
Trois accès possibles :
- par auteur,
- par titre,
- par niveau de lecture (dès le collège / à partir du lycée).

D'autres lectures sont à retrouver sur le site (aux multiples ressources) des professeurs documentalistes de l'académie de Dijon.

Mise à jour : 29/11/2020 - Contact