Des bulles pour les docs

Accueil - Auteurs - Titres - Niveau
BDBDBDBDBDBD
Des bulles pour les docs, qu'est-ce que c'est ?

Un site pour les professeurs documentalistes qui aiment la bande dessinée, et pour ceux qui ne l'aiment pas ! Je suis professeur documentaliste dans un collège du Loiret, et j'aime la BD. Je vous propose mes impressions de lecture d'albums, pour le collège, le LP et le lycée. Point de vue forcément subjectif, voire partial, où piocher des idées pour compléter un fonds documentaire ou se faire plaisir...


La dernière bulle...
Couverture de l'album























L’Atelier des Sorciers, 1 / Kamome Shirahama. Pika, 2018. 7,50 €. 978-2-8116-3877-1.

 Quand elle était petite, Coco a rencontré un sorcier masqué à une fête au château. Il lui a vendu un livre magique, déclenchant une passion profonde chez la petite fille pour la magie. Mais elle ne peut pas devenir sorcière, car elle est née humaine. « Les pouvoirs magiques s’acquièrent à la naissance, jamais après. Les humains normaux n’ont pas l’étoffe de sorciers », lui explique sa mère, troublée par l’attirance de sa fille pour ce monde inquiétant. Pourtant, Coco va devenir apprentie chez un sorcier nommé Kieffrey, qui a déjà trois autres élèves. En observant le magicien à la dérobée, elle a découvert que les sorts se forment en dessinant des pentacles avec une encre magique. Une fois le magicien reparti, elle a décidé de s’entraîner à en dessiner en copiant son livre de magie. A force d’essais, elle a réussi un sort puissant, qui a pétrifié sa maison et sa mère… Kieffrey l’a sauvée juste à temps de son propre sort et l’a emmenée avec lui. Coco s’est alors promis de devenir sorcière, puisque le magicien le voulait bien, pour trouver le moyen de défaire le sort jeté à sa mère.
    Elle a beaucoup de choses à apprendre, et d’obstacles à franchir. Notamment l’inimitié de l’apprentie sorcière qui partage sa chambre, Agathe. Mais elle est courageuse, travailleuse, et généreuse. Elle étudie donc les emblèmes qui caractérisent les sorts, elle découvre qu’elle est plus habile avec une pierre teintée comme elle en utilisait pour découper les tissus dans la boutique de sa mère qu’avec une baguette à dessiner, elle s’entraîne à former des cercles… Son principal atout est son ingéniosité, et quand elle se retrouve confrontée prématurément à la première épreuve que passent normalement les apprentis sorciers, ou quand elle doit se sortir avec ses amies apprenties d’une fort mauvaise passe, elle trouve toujours l’idée qui va débloquer la situation, même si ce n’est pas elle qui est capable de lancer le sort nécessaire. Elle a aussi des pouvoirs dont elle n’a pas vraiment idée, et qui sont peut-être bien liés à sa rencontre avec le sorcier masqué dans son enfance. Et avec l’inquiétante Conférie du capuchon…

    Cette série n’est pas extrêmement originale, mais elle est très soignée. Le trait est à la fois plein de douceur et très précis dans les détails, les décors ne sont pas négligés : c’est une grande réussite visuelle. Les personnages sont attachants, quoi qu’un peu stéréotypés (mais ça fait partie des règles du genre…) Ce manga plaira aux amateurs de fantasy et pourra accrocher ceux qui ne connaissent pas encore le genre. On peut donc le déposer sans hésitation dans les bacs des CDI de collège et LP.


Pour vous retrouver parmi les bulles...
Trois accès possibles :
- par auteur,
- par titre,
- par niveau de lecture (dès le collège / à partir du lycée).

D'autres lectures sont à retrouver sur le site (aux multiples ressources) des professeurs documentalistes de l'académie de Dijon.

Mise à jour : 22/02/2020 - Contact