Des bulles pour les docs

Accueil - Auteurs - Titres - Niveau
BDBDBDBDBDBD
Des bulles pour les docs, qu'est-ce que c'est ?

Un site pour les professeurs documentalistes qui aiment la bande dessinée, et pour ceux qui ne l'aiment pas ! Je suis professeur documentaliste dans un collège du Loiret, et j'aime la BD. Je vous propose mes impressions de lecture d'albums, pour le collège, le LP et le lycée. Point de vue forcément subjectif, voire partial, où piocher des idées pour compléter un fonds documentaire ou se faire plaisir...


La dernière bulle...
Couverture de l'album

























The End / Zep. Rue de Sèvres, 2018. 19 €. 978-2-36981-605-8.


  Et si la Terre décidait de se débarrasser des humains, trop encombrants, trop violents à son égard ? Ce scenario catastrophe, maintes fois traité en fiction et particulièrement en bande dessinée, nous est proposé ici par Zep, qui poursuit chez Rue de Sèvres un travail graphique totalement différent de ce qu’on connaît le mieux de lui (Titeuf).
    Il imagine ici un groupe de chercheurs travaillant à l’écoute des arbres dans la réserve de Dokslä, en Suède, autour du professeur Fawley, fan des Doors et tenant d’une thèse dérangeante : les arbres, on le sait, communiquent entre eux. En étudiant leurs échanges chimiques, on peut retracer l’histoire de leur environnement. Pour le professeur Fawley, l’étude de l’ADN des arbres peut ainsi permettre d’en savoir plus sur l’histoire de notre planète, et pourrait même nous permettre de la retracer depuis les origines. Mais les arbres sont capables d’effacer des parties de leur ADN en cas d’agression extérieure. Et depuis qu’ils les fréquentent, ils ont bien intégré que les humains représentaient une agression extérieure. Aucun homme ne peut donc lire l’ADN complet des arbres, sauf cas exceptionnel, quand on retrouve une feuille conservée dans la glace, perdue par un arbre qui vivait avant l’apparition des hommes… ou quand on peut mettre la main sur une branche cassée par la foudre, l’arbre n’ayant pas eu le temps d’effacer son ADN avant l’arrivée des scientifiques.
    L’équipe de Fawley, qui suspecte depuis longtemps que les arbres seraient responsables de l’exctinction des dinosaures, il y a 66 millions d’années, vient de découvrir qu’une deuxième exctinction est prévue pour très bientôt, celle des êtres humains…

    Ce qu’on sait aujourd’hui des arbres est plutôt cohérent avec ce récit d’anticipation, traité par planches monochromes, et qui laisse finalement place à un espoir raisonnable. Traits et descriptions psychologiques sont résolument réalistes, mais rendus avec douceur. On s’identifie facilement aux personnages et à leur quête qui nous concerne tous. Le récit pose une réflexion et une hypothèse sur la place de l’humanité dans le système planétaire, à l’heure où il n’est plus possible d’ignorer que l’homme est capable de se détruire lui-même, bien plus que détruire la Terre qui n’a pas besoin de lui… Une lecture plaisante et utile, à proposer dès la 4e-3e, au lycée et LP.
Pour vous retrouver parmi les bulles...
Trois accès possibles :
- par auteur,
- par titre,
- par niveau de lecture (dès le collège / à partir du lycée).

D'autres lectures sont à retrouver sur le site (aux multiples ressources) des professeurs documentalistes de l'académie de Dijon.

Mise à jour : 28/10/2019 - Contact