Des bulles pour les docs

Accueil - Auteurs - Titres - Niveau
Bandeau
© Jeanne Vernay
Des bulles pour les docs, qu'est-ce que c'est ?

Un site pour les professeurs documentalistes qui aiment la bande dessinée, et pour ceux qui ne l'aiment pas ! Je suis professeur documentaliste dans un collège du Loiret, et j'aime la BD. Je vous propose mes impressions de lecture d'albums, pour le collège, le LP et le lycée. Point de vue forcément subjectif, voire partial, où piocher des idées pour compléter un fonds documentaire ou se faire plaisir...


La dernière bulle...
Couverture de l'album























Aristophania, 1. Le royaume d’Azur / Xavier Dorison, Joël Parnotte. Dargaud, 2019. 15 €. 978-2-5050-7004-7.


 Calixte, Basile et Victor ont quitté Marseille après que leur père soit mort dans des circonstances tragiques. Un accident d’automobile et une agression par un colporteur, à ce qu’on leur a raconté. Mais si leur mère a choisi de s’installer à Gennevilliers, dans une cabane vétuste, c’était pour les protéger. Car Clément n’a pas été la victime d’un détrousseur, comme on a voulu le leur faire croire, mais d’un laquais du Roi Banni, déterminé à en finir avec celui qui aurait pu trouver la Source Aurore. La Source pourrait ruiner la Cour Sombre. Avant l’univers, il y avait une force, une énergie qui, depuis, relie les hommes au cosmos et entre eux. Cette énergie, que l’on nomme « azur », subsiste en chaque être vivant. La Reine du royaume d’Azur est une très vieille femme, qui doit faire face aux menaces de la Cour Sombre, menée par Gédéon, le Roi Banni. Aristophania, qui est placée sous ses ordres, aide les enfants d’Adèle après la mort de leur père et l’emprisonnement de leur mère. Mais la Reine s’oppose à son projet, qui consiste à former l’un d’eux pour en faire un Sourcier (un découvreur de la Source Aurore). Quelle que soit la magie que permet de mettre en œuvre l’Azur, elle se heurte à une autre magie, sombre et puissante, déployée par la Cour Sombre. Les enfants, à qui on n’a rien expliqué, et qui ont perdu père et mère, seront-ils prêts à suivre Aristophania ?

    Cette série prévue en quatre tomes mêle éléments historiques (la banlieue des années 1900, la condition ouvrière) et magie. Ce premier tome est loin d’en dévoiler toutes les arcanes, mais jette les bases d’un univers intriguant, avec des personnages attachants (les enfants comme la figure féminine centrale, pour une fois une vieille femme…) Bien entendu, on a envie de savoir si les enfants retrouveront leur mère, et quelle guerre exacte se livrent les deux Cours. Le scenario est efficace, autant que le dessin, réaliste voire naturaliste. Une série prometteuse à proposer aux bons lecteurs en 4e et 3e, au lycée et au LP.





Pour vous retrouver parmi les bulles...
Trois accès possibles :
- par auteur,
- par titre,
- par niveau de lecture (dès le collège / à partir du lycée).

D'autres lectures sont à retrouver sur le site (aux multiples ressources) des professeurs documentalistes de l'académie de Dijon.

Mise à jour : 27/09/2020 - Contact